jeudi 31 janvier 2008

Quand la pub devient agaçante

Il est loin ce temps où les publicistes se creusaient la tête pour trouver le juste mot, la belle image, le son qui tue qui accroche, qui fait que vous n'ayiez pour seule envie que de vous offrir ce dont vous vante et vous matraque "cette sacrément belle Pub".

Le temps a coulé, les temps ont changé, les monopoles se sont installés, la concurrence a foutu le camp, laissant libre cours à la pub de faire dans du militantisme.

Au vu de ce que nous consommons de publicité, on a l'impression que le produit à promouvoir n'est plus la préoccupation de ces fils de pub, qu'ils (les publicitaires)sont pour l'essentiel mûs par une même obsession : vehiculer, inscruter dans la mémoire collective l'idéologie de la rose, qui pourrait se résumer en la pré-imminence du feminin sur le masculin, au culte des pratiques, tendances et tentations homosexuelles.

La majorité silencieuse observe cette malice publiciste avec un brin d'amusement et une bose dose d'agacement.

Les positions de monopole étant solidement ancrées et assurées, la concurrence inexistante, le publicitaire s'imagine désormais tout permis. Il se croit possesseur d'un droit de stupidité sans conséquences, persuadé que le consommateur mécontent n'aura pour seul choix qu'acheter ce produit dont il n'a que dégoût pour sa pub, faute d'alternatifs.

On en est là, d'un côté des millions de gens frustrés parceque ayant l'impression d'être pris pour des petits cons du fait de l'absence de cette composante qui faisait d'un achat un acte d'adhésion; de l'autre côté, la confrérie des industriels qui associée à celle des faiseurs de pub se croient absoudre du devoir de plaire, se croient investis du devoir de vendre de la malice idéologique sans sommation et en toute impunité.

Chaque chose heureusement a une fin.

Ma conviction est que dans un proche avenir, des initiatives seront menées afin que l'équilibre des humeurs, des choix, des valeurs, des pensées soit restauré et clamé. Des gens se feront des sous parcequ'ils auront porté des projets commerciaux à succès pour dire non à cette folie de la suffisance qui semlble s'être emparée des fils de pub et ceux qui les rémunèrent.

A bon entendeur...

2 commentaires: