lundi 29 décembre 2008

Israél-Palestine : L’insoutenable barbarie

Près de 500 hommes, femmes, enfants déchiquetés par la puissance de feu de l’armée israélienne en « représailles » à des jets de pétards en territoire hébreu, voilà qui surpasse mon entendement de citoyen ordinaire, n’ayant de sympathie ni de haine justifiée envers l’une ou l’autre des parties en conflit.

Dans ces histoires simples que l’on présente à dessein compliquées pour justifier l’inacceptable, il est de bon ton que l’on revienne sur terre, que l’on se laisse re-imprégner par le b-a-ba du bon sens, de la raison pour se rendre compte que la folie meurtrière qui a cours dans les esprits de ceux qui orchestrent ces crimes, qui les amène à avoir peu de considération pour les morts, à hiérarchiser les souffrances, les vies, cette folie meurtrière est du même ressort que celle qui nous a offert la bulle financière spéculative dans laquelle est empêtré notre planète et nous conduit aujourd'hui si près du précipice.

Marquons un temps d’arrêt pour observer la sagesse « hindoue » à l’épreuve, qui, face à cette agression terroriste gratuite qu’elle a subie (plus de 200 morts) en est encore à se questionner et à explorer dans le calme et la méditation des moyens d’être juste dans la réponse à donner à cet acte terroriste odieux inspiré des fondamentalistes musulmans basés au Pakistan.

C’eût été produit en Israél, qu’on imagine sans peine, les faucons va-t-en-guerre de l'Etat hébreu largués par dizaine sous le manteau de représailles des bombes nucléaires dans le sud Pakistanais. Question de s’assurer que la riposte aille bien au delà de ce qui est humainement acceptable, intellectuellement concevable.


C’est un principe humain, compris, validé et accepté comme tel : la sanction se doit d’être à la hauteur de l’infraction, du crime. Il est bon et sain que les coupables paient. Il est inacceptable que de civils innocents par milliers soient châtiés, martyrisés, détruits pour des crimes dont ils n’ont pas connaissance.

Ce principe de base de toute justice se doit d’être rappelé à ces brutes qui ont orchestré ce massacre à grande échelle contre une population faible, désarmée, sans défense. Ca est incompréhensible, ça nourrit une somme de choses qui inévitablement se retourneront contre ces petits voyous qui croient bien faire en détruisant des vies de plus faibles. Ca n’est pas sain.

Face à cette disproportionnalité ahurissante, révoltante à souhait, je ne pouvais retenir plus longtemps ma plume pour dire mon dégoût, ma juste détestation de ceux qui orchestrent ces tueries et de ceux là ici ou ailleurs qui s’essayent à justifier le massacre en série de civils innocents.

Petite note d’espoir tout de même, l’irruption de Barack Obama sur la scène comme président des USA. Je suis profondément persuadé que cet homme de bon sens saura après avoir dit stop au western financier, ramener qu’ils le veuillent ou pas à la raison ces bouchers israéliens qui se sont auto-exonérés du devoir d’expliquer, commenter, rendre compte des actes qu’ils commettent.

C’est comme ça, avec amateurisme, désinvolture, en se laissant griser par la tutelle et la puissance d’un instant, dans un contexte mouvant, que l’on se met à dos 99,99% de l’humanité sur une très longue période.

L’équipe Bush s’en va, une autre arrive, le droit, le bon sens, la raison, l’humain triompheront.

Il était temps.

3 commentaires:

  1. Le jour où les israéliens comprendront qu'ils entretiennent eux même le fanatisme religieux en terrorisant des civils innocents, on aura fait un grand pas.
    Tes mots sonnent justes, je les ai beaucoup appréciés car ils ne sont ne sont pollués par aucun esprit partisan.
    Meilleurs voeux.

    RépondreSupprimer